Abreuve nos sillons

La peur écrasait la ville. Une peur crue, presque cruelle. Elle repoussait vers les rues sombres et fraîches, les avenues, les places ombragées et les terrasses des cafés. C’était l’heure où l’on baladait pour prendre les petits plaisirs: un ballon de rouge, une tasse de café.   C’était aussi dans Paris une heure des murmures obscures qui fleuvaient noir et profond comme le grand fleuve; une heure où les prières mutes ascendaient vers le ciel avec la lumière de dix milles petites bougies et une oraison solennel et metallique claquait contre les murs décoraient avecs raies du sang, une oraison qui bavardait comme les mitraillettes des hiers et des demains.–Stan Trybulski, 16 November, 2015

Stan Trybulski's photo.

Speak Your Mind

*